Pourquoi ce projet de normalisation ?

IMAG0440Ce projet a pour objet principal la normalisation de l’école publique du village de TIANE situé dans la région de l’EST du Cameroun. A TIANE, plus de la moitié de la population est âgé de moins de 15 ans, Il règne une extrême pauvreté et un fort taux d’analphabétisme. Les « batiments » qui servent d’abri pour l’école primaire publique sont indignes, honteux, voir méprisants. En somme, cette école est infréquentable. Ni les enseignants, ni les élèves ne trouvent la motivation pour la faire vivre. Actuellement, l’école compte seulement 2 enseignants pour quatre niveaux ouverts (SIL, CP, CE1, CE2) au lieu de six que devrait proposer une école primaire au Cameroun. C’est une situation invraisemblable, sachant que seulement 30% des enfants en âge d’être scolarisés sont inscris. Or, d’après la FAO (cf rapport d’Addis Abéba, Ethiopie 7-9 septembre 2005 sur « L’éducation pour les populations rurales en Afrique »), l’éducation pour les populations rurales est indispensable, pour atteindre à la fois les objectifs d’éducation pour tous et les objectifs pour le développement visant à éradiquer l’extrême pauvreté et la faim, à assurer l’enseignement primaire pour tous, à promouvoir l’égalité entre les sexes et à protéger durablement l’environnement. C’est dans ce sens que l’association MAIN DANS LA MAIN souhaite créer des conditions favorables pour inciter les fils et les filles de TIANE à prendre leur destin en main et de manière durable.

Thianne004

Thianne002

Thianne001

Les vidéos ci dessous rendent compte du désarroi qu’inspire cet école, mais aussi de l’espérance qu’ont les élèves et enseignants de TIANE de travailler dans de meilleurs conditions.

 

En quoi consiste la normalisation ?

La normalisation consiste à construire à TIANE,

    • 06 salles de classes allant de la SIL au CM2 pour couvrir tous les besoins d’une école primaire au Cameroun.  
    • 01 point de forage permettant la distribution d’une eau potable pour l’école et pour la population. En effet, avec la pollution de l’environnement, les sources d’eau sont devenues nocives. Une épidémie de choléra commencée en 2009 continue de sévir au Cameroun et les populations vivant en zone rurale sont les plus exposées.
    • 01 bibliothèque 
    • 01 réfectoire. Il s’agit ici de soulager les enfants qui viennent des villages voisins après avoir parcouru 10 à 15 km à pied pour se rendre à l’école.  
    • 01 petite infirmerie pour résoudre les problèmes de santé primaire dans l’école.
    • 06 sanitaires pour une hygiène décente. Aujourd’hui les enfants vont se soulager en forêt avec les risques qui sont associés. (épidémie, accident, morsure de serpent,…)

2014_ecole5

2014_ecole1

2014_ecole

 

BATIA
BATIMENT BLOC A
BATIMENT BLOC B
BATIMENT BLOC B

 

 

BATIMENT BLOC C
BATIMENT BLOC C
SALLE DE CLASSE
SALLE DE CLASSE

 

 

Quelle planification, Quelle durée d’exécution des travaux?

La durée d’exécution estimée pour ce projet est de 5 ans. L’objectif visé est de finaliser le projet globalement pour la rentrée scolaire de septembre 2019. Pour se faire, les bâtiments seront construis à la chaîne. Chronologiquement, les travaux débuterons avec pour objectif la construction d’un forage afin d’approvisionner l’eau nécéssaire à la construction des bâtiments, puis la contruction du bâtiment A  et s’achèverons avec le bâtiment C. Cette stratégie permettra de disposer d’un temps pour la recherche de fonds entre la construction de deux bâtiments.

Quel besoin en financement pour mettre en oeuvre cette normalisation?

Le besoin en financement pour la construction des bâtiments est estimé à 247 000 . Ce besoin comprend la réalisation des bâtiments A, B, C, le forage,

Quelle stratégie pour trouver les fonds?

La loi 1901 offre plusieurs possibilités de financement pour une association,

  • Les subventions 
  • Mécénat, dons et legs
  • Les recettes propres à l’association
  • Fondations et appels à projets